La Couverture 4G : le prochain saut tant attendu de la technologie mobile marocaine |Ahmed El fehdi

Le secteur des télécommunications au Maroc, est considéré comme un secteur porteur du développement du pays. Grâce aux mutations technologiques qu’il a connu ces dernières années, le pays a assisté à un déplacement de ses frontières institutionnelles vers une libéralisation progressive et adaptée aux standards internationaux. L’avènement des NTIC a favorisé le développement de nouvelles technologies, à savoir la 2G dans un premier temps, qui était dédiée à la téléphonie, ensuite, l’émergence de la 3G et puis le déploiement des réseaux mobiles 4G. 

Après avoir réussi la première expérience au Suède en 2009 par l’opérateur Suédois « TeliaSonera », qui a consisté à lancer un réseau 4G avec une couverture géographique limitée ; les expériences se sont multipliées aux Etats-Unis et au Japon. Le plus grand déploiement de la 4G a été effectué par « Werizon Wireless » qui comptait à la fin de l’année 2012 près de 13 millions d’abonnements, soit 90% de la population utilisant la 4G.

Actuellement, le podium des pays les plus connectés à la 4G est composé par les Etats Unis, la Corée du Sud et le Japon.

A travers une étude menée par la Direction des Etudes et Prévisions Financières au sujet des défis et perspectives de la 4G, il parait que ces usages favoriseraient la productivité des entreprises et permettrait un renforcement de leur compétitivité. Avec des taux de pénétration hallucinants du mobile, le nombre des mobinautes dépasse les 10% des utilisateurs du téléphone mobile.

Pour accompagner l’essor que connaissent les nouvelles technologies, les chefs d’entreprise, dont M. Ahmed et Boubker EL FEHDI, estiment qu’au regard des enjeux stratégiques de l’usage de la 4G, le Maroc bénéficiera davantage d’un développement de son environnement des affaires et plaidera pour une démocratisation de l’accès aux services.

En somme, l’usage de la 4G est attendu impatiemment par les différentes franges de la société, et spécialement par les trois opérateurs qui se concurrencent afin de préparer les infrastructures et les stratégies adéquates à mise en place.