Le Maroc a réussi à attirer plus de 3,5 milliards de Dirhams d’IDE en 2013| Ahmed El Fehdi

Durant les dernières années, le Maroc a réussi à attirer des volumes importants des IDE grâce à une amélioration constante de son économie. Comparé à la période 1999-2002, le taux de croissance est passé de 3,3% à 5,1% en 2003-2008. Ainsi, de nombreux indicateurs sociaux ont été redressés : le taux de chômage a baissé, le taux de la pauvreté a baissé également de 15,3% en 2001 à moins de 9% en 2008[1]. De même, de nombreuses avancées ont été enregistrées dans le processus de modernisation et de diversification du tissu économique. La production industrielle a augmenté plus rapidement que l’ensemble de l’économie, et le secteur financier marocain est devenu plus solide et plus à même de répondre aux besoins des acteurs économiques.

En 2013, notre pays a réussi à attirer plus de 3,5 millions de dollars d’investissements directs étrangers, soit un volume de 29 milliards de dirhams. Dans leurs estimations de ces résultats, les investisseurs marocains se sentent réconfortés. M. Ahmed EL FEHDI, un entrepreneur marocain opérant dans différents secteurs, félicite la position du pays en tant que champion d’Afrique du Nord, alors que les flux de capitaux dans cette contrée du monde sont en berne. De nos jours, l’Afrique du Nord enregistre une régression de 1,8% de ses flux, suite aux nombreuses crises politiques que bon nombre de pays ont connues. Entre temps, le Maroc a réussi à se tirer relativement indemne de ce contexte et a connu une croissance soutenue de ses IDE de l’ordre de 24%.

Aussi, ils convient de signaler que seul notre pays a su enregistrer une croissance solide à deux chiffres, alors que les tensions politiques et socioéconomiques ravagent fortement le continent africain et ont entrainé une baisse importante des flux d’investissements dans la région.



[1] Statistiques provenant du HCP (Haut Commissariat au Plan)