Nouvelles technologies et formation des masses| Ahmed El Fehdi

Ahmed et Boubker El Fehdi, deux entrepreneurs marocains ayant une grande expérience dans le monde de l’investissement orientent une part de leurs capitaux vers le secteur high-tech. Ils ont également des contributions louables dans le domaine de l’éducation et la formation. Combiner les deux champs d’intervention est une nouvelle perspective qui s’offre à eux.

 

Un panel d’avantages relatifs aux entreprises découlent des investissements d’Ahmed et Boubker El Fehdi. Ces apports concernent en particulier la formation des masses, étant donné que l’exploitation de l’outil informatique dans les processus d’apprentissage comme c’est le cas du e-learning touche plus de collaborateurs en moins de temps, ce qui peut aussi constituer  une  solution adéquate au manque de compétences en termes de formation en interne  dans plusieurs sociétés et organismes marocains.

 

En facilitant l’accès à des ressources, des services,  des échanges et la collaboration à distance, les salariés bénéficient d’un apprentissage flexible et maniable susceptible de répondre à leurs nécessités et facilement adaptable aux exigences de l’emploi. De leur part, les étudiants préfèrent avoir recours à ce genre d’outils pour compléter leur formation en présentiel. Bien que suscitant quelques réticences auprès d’une catégorie de pédagogues, de nombreuses expériences se sont déjà concrétisées dans les établissements d’enseignement supérieur au Maroc, c’est le cas par exemple de l’Université Cadi Ayyad  où les étudiants bénéficient déjà de l’option ‘cours en ligne’ récemment mis en place par la Cellule d’Innovation Pédagogiques (CIP).

 

Malgré ces avantages il est parfois difficile pour l’apprenant d’acquérir la formation tout seul, il se peut qu’il ait des questions à poser, des clarifications ou des directives à solliciter, ou encore des problèmes liés à la motivation, d’où la nécessité d’être suivis par un tuteur. Handicape que le e-learning a pris en considération en combinant entre la notion de ‘réseau’ liée à celle de distance et la notion d’interaction communicante à travers l’instauration d’un tutorat afin d’optimiser la rentabilité de l’apprentissage.